Je prends mon temps et je crée mon job sur-mesure

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de mon histoire plus personnelle et comment j’avais finalement réussi à inventer mon job. J’y ai également ajouté des astuces et conseils d’une cogiteuse épanouie dans son travail.

L’oiseau fait son nid

J’ai toujours avancé petit à petit, jour après jour en sautillant d’opportunités en échecs, mais toujours en rebondissant de plus belle. Je n’ai jamais vraiment rêvé d’un métier idéal. On va dire qu’au fil du temps, j’ai su ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. En revanche, j’ai toujours eu ce désir fou d’inventer mon job. Pas forcément quelque chose d’incroyable ou d’innovant, mais juste un métier qui me permettrait de faire tout ce que j’aime et qui me ressemblerait. Un métier qui me donnerait des ailes et m’offrirait une créativité sans limite !⁠

Y croire

Sans trop savoir quoi, j’ai longtemps pensé à ce quelque chose que je pourrais faire. Ça a commencé lors de mes études en école de commerce et ça ne m’a jamais vraiment quitté. Je pense que j’en ai saoulé plus d’un avec mes 1001 projets à la minute : personnalisation de tableaux déco, création de bijoux, concept store pour enfant, salon de thé, boutique en ligne, créations fait-main, pâtisserie, animation d’anniversaire pour enfants… Bref, pendant quelques années il y a eu beaucoup d’idées sans rien de concret. En parallèle, je m’épanouissais dans une boîte en mode strat-up ce qui me convenait bien.

Le déclencheur

En 2016, tout le marketing de ma boîte est invité à déménager à Dublin. Autant dire que ce n’était pas du tout dans mon projet de vie même si je commençais à avoir envie d’autre chose depuis quelque temps déjà. Par contre, point non négligeable : le licenciement économique dont j’ai fait partie et qui m’a permis de suivre ma “formation miracle”.  Apprendre les bases d’un métier beaucoup plus créatif me faisait de l’oeil depuis plusieurs années déjà… Du coup, je n’ai pas eu à cogiter longtemps avant de décider de me former au métier de designer graphique aux Gobelins. Tant qu’à fait, je voulais une école qualitative et de renom. Je n’ai pas été déçue. Cette formation m’a clairement donnée des ailes par la suite.

La naissance du labo

Les compétences graphiques en poche, mon entourage a commencé à me demander des logos, des design de cartes de visite et d’autres supports. Puis entre temps, ils changeaient d’offres, de cibles et mêmes de noms. Là j’ai compris que tout le monde n’avait pas la maîtrise du marketing et les cartes en mains pour donner vie à sa marque. C’est comme ça que j’ai commencé à faire cogiter les fondateurs sur leurs marques avec mes workbooks devenus rapidement le Do It Your Marque (paru en octobre 2017 aux Éditions Eyrolles). Le labo CCB était né ! 

L’alignement

Depuis, je façonne ce labo à mon image et selon mes envies. Je lui ai donné une identité, une personnalité, une âme, un look ! Chaque jour je le peaufine, je le structure, je l’améliore pour l’amener là où j’ai vraiment envie. Je n’ai jamais trop douté ou en tout cas, je n’ai pas laissé la place au doute. J’essaye toujours de suivre ce chemin, cette intuition sans me poser des milliards de questions. L’occasion incroyable de voir un livre publié, des devis signés, de magnifiques projets validés, est pour moi la preuve que lorsqu’on veut, eh bien on peut ! Même si je suis également persuadée que tout vient à point à qui sait attendre.

La boucle est bouclée

Je suis intervenue à la rentrée dernière dans le lycée de ma nièce pour y parler de mon métier. Ils font intervenir différentes personnes avec à chaque fois un métier différent pour inspirer les lycéens et leur donner des idées pour plus tard. Pendant 1h, je leur ai parlé de moi, de mon parcours, de mon métier aujourd’hui (plutôt complexe d’ailleurs à expliquer tant j’ai tendance à étendre mes missions..). Bref, j’en ai également profité pour leur parler de ma vision de la vie “comme quoi il n’y a pas de hasard”, de son instinct qu’il fallait suivre, de ces choses qu’on aime auxquelles il faut s’accrocher, etc. Je revois encore leurs yeux remplis d’étoiles en m’écoutant raconter comment je m’étais finalement créé un job sur-mesure. Cet échange a clairement fait naître une étincelle chez moi et m’a vraiment donné envie de partager davantage mon parcours, mon expérience et mon expertise auprès de nos jeunes. ⁠

Ni une ni deux, me voilà partie dans la création d’un workshop “BALANCE TA MARQUE” sur 3 jours que j’ai pu donner à des 4ème année en spécialisation Marketing à l’EDC, l’École des Dirigeants et Créateurs d’entreprises (école où j’ai moi-même obtenu mon Master Marketing). Ce workshop, c’est une découverte sur mon métier, mon expérience, mon expertise du branding, mes connaissances créatives et graphiques au service de la marque. Et ça, c’est la grande nouveauté du labo qui fait dorénavant cogiter nos jeunes ! Nous sommes d’ailleurs en train de mettre en place une collaboration pour 2021.

L’inconnu

Cette année, je n’ai jamais été autant alignée avec mon projet. La route a été longue, pas toujours facile mais tellement formatrice et épanouissante. Et surtout, il reste encore tellement à parcourir et c’est très certainement ce qu’il y a de plus excitant dans tout ça. Je pense qu’il faut laisser une part de magie dans son projet, une part d’inconnue, une sorte de flexibilité qui nous surprend, nous donne un élan de motivation et apporte une nouvelle bouffée d’oxygène. 

Do It For You

Et finalement, créer son job sur mesure rejoint finalement cette idée de faire les choses pour nous avant de penser aux autres. Cela ne signifie pas d’être égoïste (quoique apparemment, pour être heureux et rendre les autres heureux il faudrait nécessairement l’être un peu…Bref, c’est un autre sujet). ⁠Ici, je parle du fait de se faire plaisir à soi avant de se demander si ça va plaire aux autres. Je suis convaincue que lorsqu’on est aligné avec ce qu’on fait, avec ce qu’on propose (qu’on soit salarié, à son compte ou même je parle dans la vie perso), on véhicule forcément la meilleure image de nous-même. Ça rejoint le fait de se dire qu’à partir du moment où il y a contrainte, ou pression, c’est qu’il y a des questions à se poser et des choses à améliorer. ⁠Un jour, une masseuse thérapeute m’a très justement dit “si vous êtes heureuse alors les ‘bonnes’ personnes autour de vous le seront pour vous également”. À ce moment là, je me souviens que j’étais crevée par le trop plein de projets que j’avais accepté. Je crois que ce jour là, elle m’a dit ce que j’avais besoin d’entendre et ça m’a fait un bien fou. Depuis, j’ai appris à dire non, à prendre du temps rien que pour moi et à accepter moins de projets à la fois. 

Avant de vous quitter :

✦ Donnez-vous l’opportunité d’aller là où votre coeur vous guide⁠

✦ Vivez simplement sans pression inutile ⁠

✦ Écoutez-vous ⁠

✦ Sachez apprécier le moment présent ⁠

✦ Apprenez à fixer vos limites⁠

✦ Ne vous prenez pas (trop) la tête⁠

✦ Fiez-vous à votre instinct⁠

✦ Et certainement le plus important, amusez-vous…⁠

 

Allez, bon week-end !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir d'autres articles

Je fais le point, je me challenge et je vis de ma passion !
Je fais le point, je me challenge et je vis de ma passion !
  Hello par ici ! Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de cette première phase pas évidente mais pourtant essentielle avant de se lancer dans la grande aventure entrepreneuriale. Car soyons honnête, se lancer dans cette aventure peut être assez effrayante, pleine de remises en questions, de doutes, d’incertitudes, en bref de cogitage ! Se
Je m’inspire et me divertis en Podcast !
Je m'inspire et me divertis en Podcast !
Tiens tiens tiens, vous cherchez de quoi vous occuper l’esprit ? Vous aimeriez trouver des astuces pour passer le temps intelligemment tout en vous inspirant ? Alors, les podcasts sont juste parfaits pour ça ! Qu’on soit en période de confinement, en vacances scolaires, mais finalement à tous autres moments de la vie quotidienne, c’est la
Je prends mon temps et je crée mon job sur-mesure
Je prends mon temps et je crée mon job sur-mesure
Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de mon histoire plus personnelle et comment j’avais finalement réussi à inventer mon job. J’y ai également ajouté des astuces et conseils d’une cogiteuse épanouie dans son travail. L’oiseau fait son nid J’ai toujours avancé petit à petit, jour après jour en sautillant d’opportunités en échecs, mais toujours en
Retour en haut

Rechercher

La news des cogiteuses
Des conseils, des astuces, des inspirations de cogiteuse mais aussi des nouveautés, des offres spéciales et des surprises !